Brexit : "Je ne prends pas cette responsabilité à la légère", réagit Theresa May après le rejet de la motion de censure contre son gouvernement

La Première ministre britannique, Theresa May, à Londres, le 16 janvier 2019.
La Première ministre britannique, Theresa May, à Londres, le 16 janvier 2019. (MARK DUFFY / AFP)

Le "non" à la motion de censure l'a emporté, mercredi soir, avec 325 voix contre 306 voix pour le "oui".

Theresa May sauve sa tête. La motion de censure contre son gouvernement a été rejetée de justesse, mercredi 16 janvier. Lors du vote à la Chambre des communes, 325 députés ont voté "non", 306 ont voté "oui". Le texte avait été déposé par l'opposition travailliste, après le rejet massif de son accord de sortie de l’Union européenne par les députés. Suivez la situation dans notre direct.

 Une rencontre avec le Labour. Juste après l'annonce des résultats, Theresa May a annoncé qu'elle allait rencontrer dès mercredi soir les dirigeants de l'opposition. "Je suis ravie que cette Chambre ait exprimé sa confiance dans le gouvernement ce soir", a-t-elle déclaré après le vote. "Je ne prends pas cette responsabilité à la légère" et "nous continuerons à travailler" pour mettre en oeuvre "la promesse solennelle faite au peuple de ce pays" de mettre en oeuvre le Brexit.

 Peu de chances d'être approuvée. Après avoir été débattue dans l'après-midi, la motion de censure déposée par le Labour a été soumise au vote à 20 heures (heure française). Le texte avait peu de chances d'être approuvé. En effet, même si certains conservateurs ont voté contre l'accord sur le Brexit, ils ont préféré soutenir Theresa May. Le parti ne souhaitait pas prendre le risque d'élections anticipées, qui auraient pu mener Jeremy Corbyn et les travaillistes à la tête du pays. 

Un plan B possible. Maintenant que la motion de censure du Labour a échoué, Theresa May va devoir s'atteler à la difficile tâche d'élaborer une solution de rechange d'ici au lundi 21 janvier. Ce texte sera amendable. Si ce dernier est validé, elle sera alors chargée d'aller le défendre à Bruxelles.

10h59 : Rien n'est encore acquis, et Theresa May va négocier dans les prochains jours pour tenter de présenter un plan B aux députés britanniques, ce qu'elle doit faire d'ici au 21 janvier. Dans cet article, nous vous expliquons les tractations compliquées qui attendent la Première ministre britannique.





10h57 : Concrètement, le gouvernement a préparé une loi d'habilitation qui, si elle est votée, lui permettra de promulguer cinq ordonnances contenant les mesures nécessaires "dans les trois semaines", explique le Premier ministre. Un journaliste de l'AFP détaille certaines des mesures annoncées.

10h51 : Le plan français en cas de Brexit sans accord "comporte des mesures législatives et des mesures juridiques qui visent à faire en sorte qu'il n'y ait pas d'interruption de droits et que les droits de nos concitoyens ou de nos entreprises soient effectivement protégés", a expliqué Edouard Philippe, qui sortait d'une réunion avec plusieurs ministres à Matignon.

10h49 : Après le rejet du plan négocié entre le gouvernement de Theresa May et l'Union européenne, l'hypothèse que le Royaume-Uni sorte de l'UE sans accord a gagné en crédibilité. Le Brexit est censé entrer en vigueur le 29 mars.

10h46 : La France a déclenché son "plan lié à un Brexit sans accord", annonce Edouard Philippe.

07h17 : Ce matin, l'incertitude sur l'avenir du Brexit fait la une de nombreux quotidiens, qui semblent avoir autant de mal que tous les spécialistes à prédire la suite des événements.






23h55 : Bonsoir. La Première ministre britannique Theresa May a survécu de justesse à une motion de censure (325 voix contre 306), un répit après le massif rejet la veille par les députés de l'accord négocié avec l'UE. Mais sa mission la plus difficile reste à accomplir : sauver le Brexit. Voici les scénarios possibles après le rejet de cet accord.

23h55 : Theresa May ... des «news» ??

23h27 : "Je suis en train de constituer les conditions pour que la Grande-Bretagne puisse en réalité revenir dans une organisation européenne qui (...) corresponde à ce que les Britanniques souhaitaient, c'est-à-dire qui préserve leur souveraineté."

Marine Le Pen a commenté sur BFMTV la situation politique du Royaume-Uni, après le rejet des députés britanniques de l'accord que le Brexit.

22h51 : Avant d'aller au lit, voici quelques conseils de lecture :

#ALERTEPOLLUTION Notre enquête sur les poussières rouges qui s'échappent de l'usine de Gardanne (Bouches-du-Rhône).

(DR)

Notre carte des départements français qui consomment le plus de glyphosate.



(Institut national de l'environnement industriel et des risques / FRANCEINFO) Notre article sur les différents scénarios qui attendent le Royaume-Uni après le rejet de l'accord par les députés britanniques.

(PRU / AFP)

21h51 : L'Assemblée nationale a adopté définitivement, avant le Sénat demain, le projet de loi préparant la France à toute forme que prendrait la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne, notamment un Brexit sans accord. Ce projet de loi habilite le gouvernement à prendre par ordonnances les mesures de préparation au Brexit dans les domaines relevant de la compétence française et non de l'UE.

21h37 : Le patron d'Airbus dit espérer que le Brexit n'interviendrait pas sans accord. "Je ne dirais pas des assurances, mais je dirais que des ministres ont fait part d'un certain degré d'optimisme sur le fait qu'un Brexit sans accord n'aurait pas lieu", a déclaré Tom Enders.

21h24 : Après le rejet de l'accord par les députés britanniques et après le rejet de la motion de censure, quels sont les scénarios possibles pour le Royaume-uni ? Marie-Violette Bernard fait le point sur la situation.




(VINCENT KESSLER / REUTERS)

20h54 : Le leader du Labour Jeremy Corbyn a toutefois décliné l'invitation tant que l'éventualité d'une sortie de l'Union européenne sans accord le 29 mars n'est pas exclue par l'exécutif : "Le gouvernement doit retirer (...) la perspective catastrophique d'un Brexit sans accord avec l'UE et tout le chaos qui en découlerait."

20h52 : "Je ne prends pas cette responsabilité à la légère et notre gouvernement poursuivra ses efforts pour accroître notre prospérité, garantir notre sécurité et renforcer notre union."

Après le vote, Theresa May a notamment indiqué sa volonté de recevoir les dirigeants de l'opposition. "Nous continuerons également de travailler sur la promesse solennelle que nous avons faite à la population de ce pays de donner suite au résultat du référendum et de quitter l'Union européenne", a-t-elle assuré.

20h24 : Dans sa prise de parole après l'annonce des résultats, Theresa May annonce qu'elle va rencontrer dès ce soir les dirigeants de l'opposition.

20h21 : C'est une courte victoire pour Theresa May, qui échappe de peu à cette motion de censure. Après le rejet de l'accord sur le Brexit négocié par le gouvernement avec l'Union européenne, la Première ministre se donne un peu d'air mais reste très fragilisée.

20h21 : Le "non" à la motion de censure contre le gouvernement de Theresa May l'emporte avec 325 voix contre 306 voix pour le "oui".

19h59 : Bonsoir @anonyme. Le vote doit commencer vers 20 heures (heure française). Tout cela sera bien entendu à suivre dans notre direct.

19h54 : Bonsoir. Quand est-ce que le vote des parlementaires britanniques sur la motion de censure contre Theresa May va avoir lieu ? Merci, bonne soirée à vous

Vous êtes à nouveau en ligne