"Ce sera un scrutin très important" : à Londres, les anti et pro-Brexit mobilisés malgré tout par les élections européennes

Des opposants au Brexit manifestent devant le parlement britannique à Westminster, le 6 avril 2019.
Des opposants au Brexit manifestent devant le parlement britannique à Westminster, le 6 avril 2019. (VICTORIA JONES / MAXPPP)

La Grande-Bretagne a écarté mercredi provisoirement le spectre d'un Brexit brutal et organisera l'élection de ses 73 députés européens. Même si ces derniers n'auront pas vocation à siéger, la joute électorale passionne déjà pro et anti-Brexit.

Ils sont là tous les jours devant Westminster : les "Brexiters", qui militent pour quitter l’Union et les "Remainers", ceux qui voulaient y demeurer. Comme il semble désormais évident que la Grande-Bretagne fera en droit toujours partie de l’Union européenne le 23 mai prochain, elle doit donc organiser l’élection de ses 73 députés européens.

Pour Sheila et Lynn, l’annonce de l’élection en mai tient de la divine surprise car la joute électorale s’annonce paradoxale : le citoyen élira des personnes qui n’auront pas vocation à siéger. "Ce sera un scrutin très important, prédit Sheila, même si nos députés élus ne pourront probablement pas légiférer sur tel ou tel chapitre." 

C’est important, parce qu’il faut qu’à cette occasion on batte l’extrême droite ! Pour ce faire, il faudra appeler à voter pour tous les partis qui militent pour rester dans l’Union.Sheilaà franceinfo

Quelques mètres plus loin sur le même trottoir d’Abingdon Street, Philipp, un militant pro-Brexit endurci, arbore les couleurs du Ukip, l’extrême droite pro-Brexit. Mais lui-aussi participera sans états d’âme à cette consultation européenne. "Ah oui je vais voter !  Pour le Ukip…", explique-t-il. Mais quel est l’intérêt d’envoyer des députés Ukip au Parlement européen aujourd’hui ? "Simplement pour le paralyser le plus possible, poursuit Philipp. Pour s’opposer à toutes les lois qui y seront présentées, pour s’opposer au budget, à tout… zéro ! L’Union européenne n’aura plus d’argent !" Depuis quelques jours les plus virulents des députés conservateurs pro-Brexit promettent eux aussi de saboter le fonctionnement du Parlement européen de l’intérieur, tant que leur pays ne sera pas sorti de l’Union.

Vous êtes à nouveau en ligne