Brexit : un accord est "encore possible cette semaine", selon Michel Barnier

Le négociateur de l\'UE pour le Brexit, Michel Barnier, le 15 octobre 2019 à Luxembourg.
Le négociateur de l'UE pour le Brexit, Michel Barnier, le 15 octobre 2019 à Luxembourg. (JOHN THYS / AFP)

Le négociateur en chef de l'Union européenne demande à Londres "de mettre ses bonnes intentions par écrit".

Un accord est "possible cette semaine", selon Michel Barnier. A quinze jours de la date fatidique du 31 octobre, le négociateur de l'Union européenne veut encore croire à une sortie ordonnée du Royaume-Uni.

"Les discussions ont été intensives pendant le week-end et hier [lundi], et même si ce sera de plus en plus difficile, un accord est encore possible cette semaine", a déclaré Michel Barnier à son arrivée à Luxembourg pour informer les ministres des Affaires européennes avant le sommet européen des 17 et 18 octobre. S'exprimant devant la presse avant une réunion des ministres de l'Europe, il a jugé qu'il était grand temps pour Londres "de mettre ses bonnes intentions par écrit".

Accord, no deal ou report ?

Selon la radiotélévision publique irlandaise RTE, le Royaume-Uni devrait d'ailleurs mettre de nouvelles propositions sur la table ce mardi.

Les dirigeants européens se réuniront jeudi et vendredi pour un sommet à Bruxelles et tenteront d'éviter une sortie de l'UE sans accord ou un troisième report du Brexit. Même s'il parvient à conclure un accord, le chef du gouvernement britannique aura encore la lourde tâche de convaincre le Parlement, très divisé.

Faute d'accord d'ici là, une loi votée en septembre impose à Boris Johnson de demander un report du Brexit de trois mois. Celui-ci l'exclut catégoriquement, après déjà deux ajournements. Il n'a cependant jamais dit comment il pourrait s'y soustraire.

Vous êtes à nouveau en ligne