Brexit : les travaillistes prêts à soutenir Theresa May en échange de concessions

La Chambre des communes au moment du vote sur le Brexit, à Londres, le 15 janvier 2019.
La Chambre des communes au moment du vote sur le Brexit, à Londres, le 15 janvier 2019. (MARK DUFFY / AFP)

Le Labour souhaiterait maintenir la Grande-Bretagne au sein de l'union douanière et entretenir des relations étroites avec le marché unique.

Et si Theresa May trouvait une porte de sortie grâce aux travaillistes ? La Première ministre britannique peut encore obtenir l'adoption d'un plan de sortie de l'Union européenne en faisant des concessions au Parti travailliste, estime John McDonnell, chargé des Finances au sein du Labour, dans un entretien accordé à Reuters mercredi 16 janvier.

L'accord conclu par Theresa May avec Bruxelles a été rejeté mardi à une très large majorité à la Chambre des communes, plongeant le Royaume-Uni dans une crise aux conséquences incertaines. Une motion de censure doit être soumise aux voix dans la soirée.

Pour la suite, le Parti travailliste soutiendra Theresa May si elle accepte de maintenir le Royaume-Uni au sein de l'union douanière européenne, d'entretenir des relations étroites avec le marché unique et de protéger davantage les travailleurs et les consommateurs, indique John McDonnell. "Nous soutiendrons un accord qui réunisse le pays, protège les emplois et soutienne l'économie. Nous menons cette politique de la main tendue depuis le début. Pendant deux ans, elle a refusé tout contact", déplore-t-il.

Vous êtes à nouveau en ligne