Brexit : le spectre du conflit nord-irlandais plane sur la frontière

FRANCE 2

En Irlande du Nord, les tensions sur le Brexit font resurgir de vieux démons.

Entre 1968 et 1998, des checkpoints jonchaient la frontière entre l'Irlande du Sud et l'Irlande du Nord. Des manifestants sont venus dire "non" à une nouvelle séparation physique entre les deux pays en cas d'absence d'accord sur le Brexit. En trois décennies, le conflit nord-irlandais entre catholiques et protestants a fait près de 3 500 morts. 

Un attentat en janvier 

Le 19 janvier dernier, une voiture s'est embrasée en plein centre-ville de Londonderry en Irlande du Nord. Aucune victime n'a été déplorée, mais cet acte terroriste inquiète les services de renseignement britanniques qui ont déployé 700 agents sur le terrain. "Un cas de retour d'une frontière il y aurait potentiellement de graves conséquences économiques et les dissidents républicains, ceux qui veulent que l'Irlande du Nord ne fasse plus partie du Royaume-Uni, pourraient utiliser cela comme un prétexte pour recruter et alimenter leur cause", craint l'historien David Phinnemore. À l'heure actuelle, aucune frontière physique ne sépare l'Irlande du Nord britannique et la République d'Irlande qui ne fait pas partie du Royaume-Uni. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne