Brexit : le soutien du Parti travailliste à un deuxième référendum est "vraiment un énorme changement"

L\'ancien député travailliste britannique Denis MacShane en 2013.
L'ancien député travailliste britannique Denis MacShane en 2013. (CARL COURT / AFP)

Denis MacShane, ancien député travailliste et ancien ministre des Affaires étrangères britannique, s'est félicité lundi sur franceinfo de l'annonce du patron des travaillistes Jérémy Corbyn.

"L'annonce du Parti travailliste de monsieur Corbyn est vraiment un énorme changement", a déclaré lundi 25 février sur franceinfo Denis MacShane, ancien député travailliste après la décision du parti de soutenir l'organisation d'un second référendum sur le Brexit. "Il va falloir observer dans les prochaines semaines tous les petits jeux politiques à la Chambre des communes mais la déclaration du Parti travailliste est le virage le plus important depuis 32 mois en Angleterre", a poursuivi Denis MacShane.

franceinfo : Cette hypothèse d'un second référendum est-elle plus crédible aujourd'hui qu'elle ne l'était hier ?

Denis MacShane : Oui, je crois que l'annonce du Parti travailliste de monsieur Corbyn est vraiment un énorme changement. Depuis le référendum de juin 2016, il est plus ou moins resté sur la même ligne que madame May : c'est-à-dire acceptons le Brexit, mais maintenant il annonce noir sur blanc qu'il faut un deuxième vote. Le peuple doit trancher parce que les députés et madame May sont tellement incompétents qu'il n'y a pas de résultat.

Pourtant, le vote populaire est sacré en Grande-Bretagne ? Comment peut-on expliquer à des gens qui ont voté pour le Brexit il y a deux ans et demi qu'ils doivent revoter ?

Au contraire, c'est le premier référendum de notre histoire politique d'une telle envergure. Nous ne sommes pas la Suisse, ni la France, on n'a pas l'habitude des plébiscites et des référendums. Surtout, aujourd'hui il y a un sondage très intéressant qui montre que les électeurs qui sont, depuis, en âge de voter voteraient à 84% pour rester dans l'Union européenne et à 86% contre les propositions de madame May. Donc les jeunes qui sont l'avenir du pays, disent oui à l'Europe. Le pays est divisé mais chaque sondage dit que le peuple veut repenser sa décision.

C'est aussi une manœuvre politique de la part de Jeremy Corbyn qui soutient cette idée de second référendum parce qu'il est dos au mur ?

Oui. Il a été choqué par le départ de plusieurs de ses députés à cause de sa position vis-à-vis du Brexit. Jeremy Corbyn ce n'est pas un pro-européen mais il a décidé de s'aligner autant qu'il peut avec l'avenir et les jeunes et c'est une décision - et pourtant je ne suis pas fan de monsieur Corbyn - qui a de l'importance. On manque de leadership. Madame May a décidé depuis le départ de promouvoir un Brexit ultra-dur et très néfaste pour le peuple, pour l'économie et pour la société britannique. Il va falloir observer dans les prochaines semaines tous les petits jeux politiques à la Chambre des communes mais la déclaration du Parti travailliste est le virage le plus important depuis 32 mois en Angleterre.

Vous êtes à nouveau en ligne