Brexit : le Royaume-Uni plus que jamais dans l'impasse

France 3

Le gouvernement britannique a obtenu un sursis de quinze jours pour le Brexit. Theresa May a mis, mercredi 27 mars, sa démission dans la balance pour que le Parlement adopte l'accord négocié avec l'UE.

En proposant sa démission mercredi 27 mars, Theresa May abat sans doute sa dernière carte pour convaincre les députés récalcitrants de voter son accord. Pour le conservateur Boris Johnson par exemple, qui craint qu'il n'y ait plus de Brexit du tout, cela a fonctionné. Mais le parti unioniste nord-irlandais a déclaré mercredi soir qu'il ne voterait pas le texte. C’est un parti important, car il permet à la Première ministre d'avoir la majorité au Parlement.

Toutes les alternatives rejetées

En parallèle ce soir, il y avait des votes indicatifs, car les députés veulent reprendre le contrôle du processus et essayer de trouver une alternative. Ils devaient se prononcer sur huit alternatives, qui ont toutes été retoquées. Le Royaume-Uni a largué les amarres avec l'UE, mais donne l'impression de ne pas savoir où il va, conclut en direct de Londres Arnaud Comte, le correspondant de France 3 au Royaume-Uni.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne