Brexit : le FMI veut dissuader les Britanniques

France 2

Le référendum sur la sortie ou non du Royaume-Uni de l'UE aura lieu le 23 juin prochain. Après Barack Obama, c'est la directrice du FMI qui a évoqué le risque d'un tel départ.

À un mois et demi du vote des Britanniques sur leur volonté ou non de sortir de l'Union européenne, les leaders mondiaux n'hésitent pas à exprimer leur inquiétude d'un possible Brexit. Cette fois, c'est la directrice du FMI Christine Lagarde qui a affirmé une position, qui pourrait être à double tranchant. Si cela peut convaincre des électeurs indécis, il est possible que certains n'apprécient pas de se faire dicter leur conduite par des non-Britanniques.

"Hypocrites" et "donneurs de leçons"

Boris Johnson, l'ancien maire de Londres, est le plus virulent face à ce qu'il appelle un "interventionnisme extérieur". "Il est actuellement en tournée dans le pays à bord d'un bus pour convaincre les Britanniques de quitter l'Union européenne et taxe les discours de ces leaders internationaux d'hypocrites et de donneurs de leçons", commente Loïc de La Mornais, correspondant de France 2 à Londres.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne