Brexit : le coup de force de Boris Johnson

FRANCEINFO

Boris Johnson a suspendu, mercredi 28 août, le Parlement britannique pour avoir le champ libre en vue du Brexit. Les députés dénoncent un coup de force.

Le Parlement britannique aura-t-il encore son mot à dire sur le Brexit ? L'annonce de Boris Johnson a fait sursauter, mercredi 28 août, les députés du Royaume-Uni. Les débats à la Chambre des communes seront suspendus dès la deuxième semaine de septembre jusqu'au 14 octobre, peu de temps avant le 31 octobre, date programmée du Brexit. "Il y aura amplement le temps au Parlement de débattre sur l'UE", se défend le Premier ministre.

Elizabeth II a dit oui

Il n'a convaincu ni le président du Parlement ni ses opposants qui parlent de scandale. Cette décision a pourtant été approuvée par la reine. La démarche de Boris Johnson est légale. Suspendre le Parlement intervient à l'arrivée d'un nouveau chef de gouvernement avec un nouveau cap politique. Boris Johnson veut signifier à l'UE qu'il est prêt à un Brexit dur. En suspendant le Parlement, il évite que les députés votent un texte qui empêcherait une sortie de l'UE sans accord.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne