Brexit : la livre plonge face au dollar, à son plus bas depuis 31 ans

L\'entrée de la Bourse de Londres, le 27 juin 2016. 
L'entrée de la Bourse de Londres, le 27 juin 2016.  (ODD ANDERSEN / AFP)

L'euro suit la déprime de la livre sterling, puisque les risques pour la monnaie européenne semblent logiquement plus vifs que pour le dollar.

La dernière fois que la livre a plongé si bas, Laurent Fabius était Premier ministre, Peter et Sloane étaient disque de platine et Retour vers le futur était en tête du box-office. Mardi 5 juillet, le cours de la monnaie britannique a chuté à son niveau le plus bas depuis 1985 face au dollar, entraînant l'euro avec elle.

Alors que les inquiétudes sur les conséquences du vote en faveur de la sortie du Royaume-Unie de l'Union européenne (UE), le Brexit, continuent d'agiter les places financières, la livre a atteint 85,00 pence pour un euro (contre 83,93 pence la veille). Surtout, elle a plongé face au billet vert, à 1,3028 dollar - autour de ses plus faibles niveaux depuis la mi-1985 - contre 1,3289 dollar lundi.

"La livre sterling enregistre une mauvaise performance (...) après de mauvais chiffres économiques au Royaume-Uni, dont un ralentissement plus fort de l'activité dans les services", a souligné Eric Viloria, de Wells Fargo. 

Les conséquences économiques du Brexit 

Mardi, la Banque d'Angleterre (BoE) a par ailleurs averti que des risques pour la stabilité financière avaient "commencé à se manifester" depuis le vote. "Cela renforce les incertitudes sur les perspectives économiques du Royaume-Uni", a jugé Eric Viloria, notant que Mark Carney, gouverneur de l'institution, avait "mis en garde sur une longue période d'aversion au risque". "la Banque d'Angleterre ne pourra pas totalement et immédiatement calmer les marchés", avait-il prévenu.


Brexit : un vent de panique dans la finance

Parmi les autres facteurs d'inquiétudes, plusieurs fonds immobiliers britanniques ont brutalement suspendu leur activité depuis le début de la semaine face à l'afflux des demandes de retraits, ce qui fait craindre une panique du secteur en réaction au référendum.

La livre entraîne l'euro dans son sillage 

Dans ce contexte, l'euro a suivi la déprime de la livre sterling. Mardi soir, l'euro valait en effet 1,1075 dollar vers 23 heures, contre 1,1154 dollar la veille vers la même heure. La monnaie européenne baissait également  nettement face à la monnaie nippone, à 112,69 yens contre 114,38 yens lundi soir.

Le dollar, lui, reculait face à la devise japonaise, à 101,75 yens contre 102,55 yens lundi.

"Comme pour la livre, le potentiel de hausse de la monnaie unique risque de rester limité tant que les marchés n'auront pas une vision plus claire de l'impact du Brexit sur la croissance en Europe", a écrit Joe Manimbo de Western Union, cité par l'AFP.  Il remarquait que l'euro était aussi probablement affecté par un mauvais indice sur l'activité du secteur privé dans la zone euro, au plus bas depuis la fin 2014.

Vous êtes à nouveau en ligne