Brexit : la classe politique britannique déboussolée

France 2

Face au Parlement ce lundi, David Cameron a probablement passé l'une des pires journées de sa carrière.

Quatre jours après le Brexit, Cameron faisait son retour au Parlement ce lundi 27 juin. À 16h, le Premier ministre britannique, démissionnaire, a une nouvelle fois répété qu'il refusait d'enclencher lui-même la procédure de sortie de l'Europe. "Avant cela, nous devons déterminer le type de relations que nous voulons garder avec l'Europe, et ça, c'est au prochain Premier ministre de le faire", a déclaré David Cameron devant le Parlement.

Un gouvernement désuni

L'opposition moque ce Premier ministre, éjecté par un référendum qu'il a lui-même proposé. Mais le coup le plus rude arrive à 16h30. Il est porté par un député écossais dont le pays envisage de quitter le Royaume-Uni pour rester dans l'Europe. "Nous savons que le Premier ministre va bientôt démissionner, on lui souhaite bon vent, mais est-ce que quelqu'un peut nous dire si ce gouvernement va enfin réaliser la gravité de la situation dans laquelle nous sommes tous empêtrés", a lancé Angus Robertson. Le Royaume-Uni est sous tension, son gouvernement lui a déjà explosé. Lors du conseil des ministres plus tôt dans la journée, l'heure était aux règlements de comptes. Deux tiers des ministres étaient contre le Brexit, un tiers pour. Ils ne s'accordent que sur un point : le responsable, c'est David Cameron. Le nom du nouveau Premier ministre sera connu d'ici le 2 septembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne