Brexit : l'Union européenne "s'unit contre nous", dénonce Theresa May

La Première ministre britannique Theresa May devant la Chambre des communes du Parlement britannique, le 19 avril 2017 à Londres (Royaume-Uni).
La Première ministre britannique Theresa May devant la Chambre des communes du Parlement britannique, le 19 avril 2017 à Londres (Royaume-Uni). (REUTERS)

La Première ministre britannique a tenu ces propos, jeudi, face aux appels au réalisme lancés par la chancelière allemande Angela Merkel.

Le chemin du Brexit est semé d'embûches pour les Britannique. "Les 27 autres pays européens sont en train de s'unir contre nous", a déclaré la Première ministre du Royaume-Uni, Theresa May, jeudi 27 avril, lors d'un discours à Leeds (nord de l'Angleterre). Les "négociations vont être difficiles", a annoncé la dirigeante.

"Un pays tiers ne bénéficiera pas des mêmes droits, ou de droits plus avantageux, qu'un pays membre" de l'Union européenne, a prévenu, un peu plus tôt, la chancelière Angela Merkel devant les députés allemands. Un avertissement qui survient à deux jours d'un sommet de l'UE sans le Royaume-Uni qui doit fixer ses positions de négociations.

"Certains en Grande-Bretagne se font encore des illusions"

"Peut-être pensez-vous que tout ceci est évident, mais je dois malheureusement le dire aussi clairement car j'ai le sentiment que certains en Grande-Bretagne se font encore des illusions à ce sujet", a ajouté Angela Merkel, la chancelière allemande, au lendemain d'une rencontre à Londres entre Theresa May et des responsables européens.

L'Allemagne et les autres pays européens n'entendent pas, en particulier, donner au Royaume-Uni un accès plein et entier au marché intérieur de l'UE sans maintien d'une libre circulation des citoyens européens. Ce que Londres refuse. La question du statut du secteur financier britannique, avec la puissante City de Londres, est aussi au centre des débats.

Vous êtes à nouveau en ligne