Brexit : l'avenir des entreprises françaises

France 3

2 000 sociétés sont installées au Royaume-Uni et doivent maintenant s'adapter à la sortie du pays de l'UE.

Elles avaient fait le pari de Londres pour accéder plus facilement aux capitaux de la City. Après la victoire des partisans du Brexit, deux start-up françaises vont sans doute devoir quitter le Royaume-Uni. Une société qui a développé une application pour détecter plus vite et de façon moins coûteuse des maladies a réagi rapidement. "On se demandait où on allait installer notre centre de recherche, et ce sera en France, non pas ici. On va transférer quatre emplois en France très rapidement, car on dépend des fonds européens de recherche", exprime le fondateur associé.

La fin du passeport européen ?

Une autre société met au point des services financiers très innovants pour les PME. Elle pouvait jusque-là les vendre sur le gigantesque marché européen, ce qu'on appelle un passeport. Mais cela pourrait bientôt être terminé. "Il se peut que ce passeport européen soit annulé au cours des négociations, parce qu'il se peut que l'UE veuille punir le Royaume-Uni. Dans ce cas, il va falloir soit ouvrir une filiale au sein de l'Union européenne, soit tout simplement déménager", analyse le cofondateur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne