Brexit : Boris Johnson ne tient pas ses engagements et fâche l'UE

FRANCEINFO

À l’orée de la reprise des négociations post-Brexit, le ton est encore monté entre Londres et les membres de l’UE, dimanche 13 septembre. La tension monte parce que Royaume-Uni souhaite revenir en partie sur l’accord de sortie qu'il a conclu.

On parle d’une guerre commerciale, politique et diplomatique. Cette semaine, l’escalade des tensions a atteint son pic. Boris Johnson a proposé un projet de loi qui revient sur l’accord de sortie de l’UE que le Premier ministre britannique avait lui-même signé au moment de l’officialisation du Brexit. Il revient sur ses engagements et sème la discorde. Il a accusé, samedi 12 septembre, l’UE de lui mettre la pression et de vouloir installer un blocus à la frontière avec l’Irlande du Nord. Des propos démentis et condamnés par le Premier ministre irlandais dimanche.

Date limite : 31 décembre

L’Irlande est au cœur de toutes les tensions. Ce territoire est divisé en deux parties. Il y a d’une part l’Irlande du Nord britannique et la République d’Irlande qui reste dans l’UE. Avec le Brexit, personne n’avait d’intérêt à ce que la frontière physique entre ces deux territoires soient rétablis. L’accord de sortie prévoit des conditions favorables d’accès au marché commercial européen pour l’Irlande du Nord en échange de quoi Londres doit fournir des conditions de concurrence équitables à l’UE. Mais Boris Johnson a fait volte-face et refuse les conditions de l’accord qu’il avait signé. Il faut se préparer à un Brexit sans accord avec des conséquences économiques désastreuses.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne