Voir la vidéo
FRANCE 2

Apple : l'Irlande sommée par l'UE de collecter les arriérés d'impôts

Dublin a finalement cédé face à Bruxelles. "Dublin a surtout senti que ce n'était pas le moment de se fâcher avec ses partenaires européens, en pleines négociations sur l'avenir de sa frontière après le Brexit", explique le journaliste Valéry Lerouge depuis Bruxelles. "Cette affaire remonte à plus d'un an maintenant, quand la Commission européenne a réclamé que l'Irlande redemande 13 milliards d'euros d'impôts qu'Apple aurait dû lui payer si Dublin n'avait pas accordé un taux d'imposition absolument dérisoire. Mais l'Irlande traînait des pieds et n'avait pas très envie de se fâcher avec le géant américain ; le gouvernement a même soutenu le recours en justice d'Apple", ajoute-t-il.

Un contexte peu favorable aux complications

"Mais il y a deux mois, la Commission européenne a tapé du poing sur la table et porté l'affaire devant la Cour de justice européenne. Ce n'est pas tant la sanction, symbolique, qui effrayait les Irlandais, mais le signal que cela enverrait. Dans le contexte, Dublin a préféré céder", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT