La France s’agrandit de 500.000 km²... grâce à son espace maritime

Tahiti, Tetiaro atoll
Tahiti, Tetiaro atoll (HENRI TABARANT / ONLY FRANCE)

Par la magie de quelques décrets, la France vient d’agrandir son domaine maritime de quelque 500.000 km². Le pays, qui dispose du deuxième domaine maritime au monde derrière les Etats-Unis, avec quelque 11 millions de km², vient de l’étendre d'une surface équivalente à celle de la métropole.


Cette extension se fait au large de la Martinique et de la Guadeloupe, de la Guyane, de la Nouvelle-Calédonie et des îles Kerguelen.

Le droit maritime fixe actuellement la Zone économique exclusive (ZEE) d'un pays à 200 milles marins (environ 370 km) de ses côtes, lui donnant la souveraineté dans cette zone pour en exploiter les ressources du sol et du sous-sol. Au-delà, les eaux sont considérées juridiquement comme étant internationales.

L\'espace maritime français
L'espace maritime français (Ministère de l'écologie)

Un pays a toutefois le droit de revendiquer l'extension de sa zone économique exclusive au-delà des 200 milles traditionnels, et jusqu'à une limite de 350 milles, en faisant entrer en ligne de compte, études géologiques à l'appui, les limites de son plateau continental qui s'étend sous les eaux.

Le soleil ne se couche jamais sur la France
Ces extensions se font dans le cadre d’accords internationaux définis par une convention de l’ONU sur le droit de la mer (Montego Bay en 1982). La France pourrait encore étendre ce domaine d’environ un million de km², notamment autour de Saint-Pierre-et-Miquelon où le sous-sol marin pourrait être riche en hydocarbures…


La France (métropolitaine plus les territoires d’outre-mer) a une superficie terrestre de 640.000 km² ne représentant que 0,43% de la surface terrestre du globe. En revanche sa zone martitime exclusive dépasse les 10 millions de km². La ZEE de Polynésie représente près de 40% de la ZEE française.  
 
Grâce à son histroire, coloniale notamment, la France est le seul pays à afficher sa présence sur quatre continents. Seule l'Asie lui échappe. «Comme la Grande-Bretagne, jusqu'au début du vingtième siècle, la France est le seul pays dont le drapeau ne voit jamais le soleil se coucher», rappelait La Tribune.

Au delà du romantisme du soleil qui ne se couche jamais, l'enjeu peut-être important. Les fonds marins et les sous-sols situés sous la mer peuvent receler d'importantes richesses. Même si aujourd'hui les cours des matières premières sont en chute libre, les matières premières cachées sous les océans pourraient un jour devenir rentables. Une étude de l'Ifremer montrait en 2010 les enjeux économiques de ces zones. 
Vous êtes à nouveau en ligne