La France appelle l'Ukraine à libérer Ioulia Timochenko

(Maxppp)

La Cour européenne des droits de l'Homme a jugé mardi illégal le placement en détention de Ioulia Timochenko. Dans la foulée, la France a demandé à Kiev de libérer l'ex-chef du gouvernement ukrainien.

"Nous
appelons à la libération de Ioulia Timochenko
", a réagi mardi le
porte-parole du Quai d'Orsay, Philippe Lalliot. Une demande qui intervient le
jour où la Cour européenne des droits de l'Homme a pris un arrêt pour condamner
l'Ukraine
pour la détention "arbitraire et illégale " de l'opposante.

La France appelle Kiev "à
prendre les mesures adéquates à la suite de cet arrêt, comme elle s'était
engagée à le faire, et respectant sa parole, elle démontrera son attachement au
respect des droits de l'Homme et de l'Etat de droit
", selon Philippe
Lalliot.

Une 1ère victoire pour la fille de Timochenko 

Selon la Cour européenne des droits de l'Homme, l'Ukraine viole quatre droits fondamentaux de l'ex-chef du gouvernement, notamment le "droit à la liberté et à la sûreté ", ainsi que la "limitation de l'usage des restrictions aux droits ". Cette condamnation est une "première victoire " estime la fille de l'opposante.

Ioulia Timochenko est
emprisonnée depuis 2011 et purge une peine de sept ans pour abus de pouvoir. Elle est actuellement
jugée pour affaire de fraude fiscale et a été inculpée de complicité d'assassinat
d'un député dans les années 1990.

Vous êtes à nouveau en ligne