La Croatie dit non par référendum au mariage homosexuel

Deux jeunes femmes, déguisées en couple de mariés, manifestent dans les rues de Zagreb, en Croatie, le 15 juin 2013. 
Deux jeunes femmes, déguisées en couple de mariés, manifestent dans les rues de Zagreb, en Croatie, le 15 juin 2013.  ( AFP )

Comme en France du temps du débat sur le mariage pour tous, des associations de défense de la famille se sont mobilisées dans cette ex-république yougoslave de 4,2 millions d'habitants où l'Église catholique demeure influente

Quelque 65,76% des Croates se sont opposés au mariage des personnes de même sexe, dimanche 1er décembre. A l'issue d'un référendum réclamé par des ONG conservatrices, le mariage va être inscrit dans la Constitution comme "l'union entre un homme et une femme". Ces résultats portent sur les bulletins dépouillés dans près de 99% des bureaux de vote. Ils privent, de fait, les homosexuels du droit de s'unir légalement. 

Les jours qui ont précédé le scrutin, des militants des droits de l'homme, mais aussi le gouvernement de centre gauche dirigé par Zoran Milanovic avaient appelé à voter contre un tel amendement, prévoyant l'inscription dans la Constitution du mariage comme l'union d'un homme et d'une femme. "C'est un référendum triste et insensé. (...) J'espère que c'est la dernière fois que nous aurons à organiser un tel scrutin de cette manière et sur ces questions", a déclaré le président du gouvernement. 

Défendre des "valeurs traditionnelles"

"Il ne s'agit pas de menacer les droits des autres, mais de maintenir notre droit d'être ce que nous sommes, s'est défendu Tomislav Karamarko,  le chef du principal parti d'opposition (HDZ, droite nationaliste). Malheureusement, nous devons, pour ce faire, introduire dans la Constitution quelque chose qui est naturel", a-t-il fait valoir, appelant à voter "oui" pour "protéger les valeurs traditionnelles".

Comme en France du temps du débat sur le mariage pour tous, des associations de défense de la famille se sont mobilisées dans cette ex-république yougoslave de 4,2 millions d'habitants où l'Eglise catholique demeure influente.  "Le mariage est le fondement de la famille et de la société, a déclaré dans la journée Zeljka Markic, présidente du collectif conservateur Au nom de la famille, l'organisation à l'origine de cette consultation.

Les opposants au mariage des personnes de même sexe croates ont même reçu le soutien de leurs homologues français. Ainsi, le collectif proche de l'extrême droite Printemps Français a déposé des silhouettes représentant une famille "traditionnelle" devant l'ambassade de Croatie, à Paris.