La commissaire européenne a réaffirmé la volonté de l'UE d'obliger les compagnies aériennes à payer une taxe.

Photo d\'archives.
Photo d'archives. (AFP - Karim Sahib)

Cette mesure taxera les émissions polluantes des compagnies sur le territoire européen. L'organisme spécialisé de l'ONU pour l'aviation civile s'oppose à cette dernière.

Cette mesure taxera les émissions polluantes des compagnies sur le territoire européen. L'organisme spécialisé de l'ONU pour l'aviation civile s'oppose à cette dernière.

Connie Hedegaard, commissaire européenne au Climat, s'est déclarée "déçue que les discussions au sein de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) portent une fois de plus sur ce que les Etats ne doivent pas faire".

L'OACI, une institution des Nations unies créée en 1944 pour promouvoir le développement sûr et ordonné de l'aviation civile dans le monde, a adopté mercredi à Montréal une résolution non contraignante dans laquelle elle recommande d'exempter les compagnies étrangères de la taxe carbone.

Soutien de 26 membres sur 36

Le texte a été soutenu par 26 des 36 membres de l'OACI, dont les Etats-Unis, la Chine, la Russie, a précisé jeudi le secrétaire général de l'Association des compagnies aériennes européennes (AEA) Ulrich Schulte-Strathaus. "L'OACI a malheureusement une nouvelle fois manqué l'occasion de dire au monde ce qu'elle compte faire pour réduire les émissions de CO2 de l'aviation et quand elle compte le faire", a déploré Connie Hedegaard. "Cette décision n'affecte en aucun cas la décision de l'UE, ni son engagement à travailler avec l'OACI pour la recherche d'une solution globale" au problème posé par les émissions de l'aviation, a-t-elle affirmé.

L'Union européenne a décidé en 2008 d'obliger toutes les compagnies aériennes entrant ou sortant de l'UE à racheter l'équivalent de 15% de leurs émissions de CO2 à compter du 1er janvier 2012 pour lutter contre le réchauffement climatique.

Vous êtes à nouveau en ligne