La colère de Daniel Cohn-Bendit contre le premier ministre hongrois Viktor Orban

Daniel Cohn-Bendit à la tribune du Parlement européen à Strasbourg le 18 janvier 2012
Daniel Cohn-Bendit à la tribune du Parlement européen à Strasbourg le 18 janvier 2012 (AFP - GEORGES GOBET )

«Vous allez dans la direction de MM. Chavez, Castro, et de tous les régimes totalitaires et autoritaires de ce bas monde», a déclaré, de la tribune du Parlement européen à Strasbourg, le leader écologiste Daniel Cohn-Bendit au premier ministre hongrois, à propos des modifications controversées récemment apportées à la Constitution à Budapest.

Il a proposé d'envoyer une délégation parlementaire en Hongrie pour vérifier «pourquoi les sans-abri en Hongrie ont peur, pourquoi des intellectuels ont peur, pourquoi des gens de ma famille et des gens que je connais, des juifs en Hongrie ont peur aujourd'hui».

De son côté, Viktor Orban a assure qu'il était nécessaire de renouveler la constitution «communiste» dont s'était doté son pays en 1949. «Nous avons des sentiments chrétiens, nous pensons que le sentiment de faire partie d'une Nation est important et que la famille est importante», a-t-il répliqué face aux accusations de dérives autoritaires.«Peut-être sommes-nous en minorité avec cette position en Europe mais nous avons la liberté de la représenter», a-t-il ajouté.


Vidéo mise en ligne le 18 janvier 2012 sur Dailymotion par le groupe des députés verts au Parlement européen

Vous êtes à nouveau en ligne