La chancelière allemande soutient une proposition visant à fermer les 17 centrales nucléaires du pays d'ici 2022

La chancelière allemande Angela Merkel, le 21 mai 2011.
La chancelière allemande Angela Merkel, le 21 mai 2011. (AFP - Jens Buttner)

Samedi, lors d'un meeting de la CSU, le parti bavarois allié de sa CDU (Union Chrétienne Démocrate), Angela Merkel a jugé raisonnable cette échéance. "Je pense que le calendrier proposé par la CSU est un bon calendrier", a-t-elle estimé.Le gouvernement doit annoncer sa décision à ce sujet le 6 juin.

Samedi, lors d'un meeting de la CSU, le parti bavarois allié de sa CDU (Union Chrétienne Démocrate), Angela Merkel a jugé raisonnable cette échéance. "Je pense que le calendrier proposé par la CSU est un bon calendrier", a-t-elle estimé.

Le gouvernement doit annoncer sa décision à ce sujet le 6 juin.

La chancelière allemande est revenue sur la décision de prolonger la durée de vie des centrales nucléaires du pays après le séisme et le tsunami du 11 mars au Japon qui ont fortement endommagé la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi.

Elle a également imposé un moratoire de trois mois sur les activités des sept plus anciennes centrales nucléaires du pays.

En raison de ce moratoire et des travaux de maintenance, seules quatre des 17 centrales allemandes fonctionnaient samedi.

Vous êtes à nouveau en ligne