La Belgique aide les migrants à rentrer chez eux

France 2

Les chefs d'État européens se réunissent ce jeudi 15 octobre à Bruxelles. Objectif : augmenter les retours des migrants économiques vers leur pays.

Le centre de réfugiés de Jodoigne (Belgique) affiche complet. Ils sont 427, venus d'Irak, de Syrie ou d'Afghanistan. Mais trente d’entre eux ont accepté de repartir dans leur pays. "La plupart du temps, ce sont des personnes en bout de course, qui sont déboutées de leur demande d'asile, et à qui il reste peu de perspectives de rester ici", explique au micro de France 2 Fabian Delobbe, le directeur du centre.

Le billet d'avion et 950 euros

Un homme, qui a fui l'Irak, affirme avoir payé 7 000 euros pour venir jusqu'ici. Mais après six semaines dans ce camp, il est reçu par un conseiller au "retour volontaire" qui lui indique qu'il a droit, ici en Belgique, à "un billet d'avion et une prime de 250 euros cash" et qu'une fois "à Bagdad, il recevra 700 euros". L'homme n'hésite pas à accepter : "Demain matin, je vais annuler ma demande d'asile. Ma mère est malade. Je veux retourner à Bagdad". Beaucoup d'autres préfèrent attendre le risque d'être débouté du droit d'asile, sans les primes. Ils partent alors du centre mais rarement du pays et vivent dans la clandestinité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne