L'ONG Foodwatch dénonce le lobbying de Coca-Cola qui sponsorise la présidence de l'Union européenne

Visuel de la pétition lancée par Foodwatch lundi 26 février 2019 pour que la présidence roumaine de l\'Union européenne cesse son partenariat avec Coca-Cola. 
Visuel de la pétition lancée par Foodwatch lundi 26 février 2019 pour que la présidence roumaine de l'Union européenne cesse son partenariat avec Coca-Cola.  (FOODWATCH)

Foodwatch réclame, dans une pétition mise en ligne lundi, la fin du parrainage de la présidence roumaine de l'Union européenne par le géant américain.

"Coca-Cola sponsorise la présidence roumaine du Conseil de l'Union européenne et ne s’en cache pas." C'est ce que dénonce l'ONG Foodwatch qui réclame, dans une pétition mise en ligne lundi 25 février, la fin du parrainage de la présidence roumaine de l'Union européenne par le groupe américain. "Coca-Cola est allé trop loin en tentant d'acheter ses entrées politiques de la sorte", explique l'organisation de défense des consommateurs

Selon l'ONG, lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE le 31 janvier dernier, des panneaux publicitaires indiquaient : "Le système Coca-Cola soutient fièrement la première présidence roumaine du Conseil de l'UE." Des photos publiées par des journalistes sur Twitter en attestent.

"Nous demandons au président du Conseil européen, Donald Tusk, de mettre en place une politique fixant des règles claires pour les futures présidences afin de garantir que de tels parrainages et potentiels conflits d'intérêts ne se reproduisent pas", exige Foodwatch.

"Aucune loi ne régit ces partenariats"

Sollicitée par franceinfo, une porte-parole du Conseil de l'UE précise que "tout ce qui est relatif à l'organisation de la présidence de l'UE relève de l'Etat membre". 

Alors que Coca-Cola avait déjà sponsorisé la présidence polonaise en 2011, selon Foodwatch, le Conseil de l'UE confirme "qu'un certain nombre d'Etats membres ont des partenaires". L'institution dit ne pas disposer du "détail des budgets alloués et des modalités de chaque présidence". "Aucune loi ne régit ces partenariats, précise aussi le Conseil qui, "en tant qu'institution, n'a pas de budget alloué à la présidence de l'UE". Contactée par franceinfo, la présidence roumaine de l'UE n'a pas encore réagi. 

Vous êtes à nouveau en ligne