L'extrême droite autrichienne devrait remporter quelque 25 % des voix aux élections provinciales à Vienne

Heinz-Christian Strache, leader du parti de la Liberté (extrême-droite) vote à Vienne
Heinz-Christian Strache, leader du parti de la Liberté (extrême-droite) vote à Vienne (AFP/DIETER NAGL)

Selon les sondages sortie des urnes, les sociaux-démocrates viennois, de Michael Häupl, maire depuis 94, devraient rester en tête avec 44% des voix (-5%), mais risquent de perdre la majorité absolue.Comme au niveau national, ils se tourneront vraisemblablement vers les conservateurs, crédités d'une troisième place, pour former une majorité.

Selon les sondages sortie des urnes, les sociaux-démocrates viennois, de Michael Häupl, maire depuis 94, devraient rester en tête avec 44% des voix (-5%), mais risquent de perdre la majorité absolue.

Comme au niveau national, ils se tourneront vraisemblablement vers les conservateurs, crédités d'une troisième place, pour former une majorité.

Le Parti de la Liberté (FPO, extrême droite), de Heinz-Christian Strache est crédité de 27% des suffrages, soit une hausse de 12 points, selon les derniers résultats. L'extrême droite réalise ainsi son second meilleur score historique dans la capitale autrichienne, derrière celui (27,9% en 1996) obtenu par son fondateur, Jörg Haider, décédé en 2008, après avoir quitté le FPÖ.

De toute évidence, Heinz-Christian Strache, âgé de 41 ans, a de nouveau marqué des points dans les quartiers populaires de Vienne, notamment dans les cités de logements sociaux, pourtant traditionnels bastions sociaux-démocrates.

Pour le SPÖ, la série noire de résultats électoraux se poursuit, les sociaux-démocrates ayant perdu des voix à tous les scrutins depuis 2005, nationaux, européen et régionaux. Une situation qui s'est multipliée dans de nombreux pays européens.

La province de Vienne compte un peu plus d'un million d'électeurs et comprend les habitants de la capitale.

Vous êtes à nouveau en ligne