Aucun survivant dans l'épave de l'avion russe Soukhoï

Un avion russe Soukhoï à Saint-Pétersbourg (Russie), le 25 juin 2009.
Un avion russe Soukhoï à Saint-Pétersbourg (Russie), le 25 juin 2009. (ALEXEI DANICHEV / RIA NOVOSTI / AFP)

Retrouvé en Indonésie, il transportait entre 44 et 50 personnes. L'ambassade de France à Jakarta a indiqué la présence d'un Français à bord. La Russie va ouvrir une enquête. 

Les secours indonésiens n'ont trouvé que "des cadavres" et "aucun survivant" à bord de l'épave du Superjet russe Soukhoï, repérée jeudi 10 mai dans une région montagneuse située au sud de Jakarta (Indonésie). La Russie a annoncé qu'elle allait ouvrir une enquête sur les circonstances du crash.

L'appareil est un tout nouveau modèle de l'avionneur russe. Il effectuait un vol de démonstration dans le cadre d'une tournée internationale de promotion, mercredi. Il a disparu des écrans radar peu avant 15 heures locale, au-dessus du Mont Salak, au sud de Jakarta.

Un Français parmi les passagers

Le Soukhoï transportait 44 personnes, 8 Russes membres d'équipage et 36 passagers, a indiqué à l'AFP Dimitry Solodov, l'attaché de presse de l'ambassade russe à Jakarta. L'agent indonésien de Soukhoï, Trimarga Rekatama, a pour sa part évalué qu'il y avait 50 personnes à bord. L'ambassade de France à Jakarta a indiqué qu'un Français faisait partie des passagers.

"L'avion a heurté le flanc de la montagne à vive allure. Imaginez le résultat. L'appareil est complètement détruit", a expliqué le porte-parole de l'Agence nationale des secours indonésiens, Gagah Prakoso. Des photographies aériennes diffusées par les services de secours montrent des débris de l'appareil, accrochés à des arbres et des roches situés sur une paroi montagneuse très abrupte.

Vous êtes à nouveau en ligne