L'aide financière demandée par le Portugal à l'UE et au FMI devrait s'élever à 78 milliards d'euros

José Socrates (avril 2011)
José Socrates (avril 2011) (AFP / José Sena Goulao)

JOLe Premier ministre démissionnaire José Socrates s'est adressé à la télévision pour annoncer qu'il était parvenu à un "bon accord" avec l'UE et le FMI.Le plan d'aide sur trois ans permettra au Portugal de réduire son déficit public de façon plus progressive que prévu (5,9% cette année, 4,5% en 2012 et 3% en 2013.

JOLe Premier ministre démissionnaire José Socrates s'est adressé à la télévision pour annoncer qu'il était parvenu à un "bon accord" avec l'UE et le FMI.

Le plan d'aide sur trois ans permettra au Portugal de réduire son déficit public de façon plus progressive que prévu (5,9% cette année, 4,5% en 2012 et 3% en 2013.

Le Portugal s'était jusqu'ici engagé à réduire son déficit à 4,6% cette année, à 3% en 2012 puis à 2% en 2013.

Le déséquilibre des comptes publics portugais s'est élevé en 2010 à 9,1% du PIB, bien au-delà de l'objectif de 7,3% du gouvernement.

Menacé d'une rupture de financement en raison des taux d'intérêt prohibitifs exigés par les marchés, inquiet pour la solvabilité du pays, le Portugal, qui doit rembourser 5 milliards d'euros de dette à la mi-juin, avait sollicité une aide de l'UE et du FMI le 7 avril, après la Grèce et l'Irlande l'an dernier

La pression des investisseurs et des agences de notation s'était fortement accentuée après la démission fin mars du chef du gouvernement socialiste minoritaire, désavoué lors du rejet au Parlement de son quatrième programme d'austérité en un an.

Vous êtes à nouveau en ligne