Irlande : des élections pour mieux répartir les fruits de la croissance

(3,25 millions d'Irlandais votent pour les élections législatives à la proportionnelle © Clodagh Kilcoyne/Reuters)

Les Irlandais désignent ce vendredi leurs députés. Le scrutin est dominé par les problématiques économiques. Après des années d'austérité, la reprise est là. Mais tout le monde n'a pas le sentiment d'en profiter.

 Le Premier ministre sortant Enda Kenny se présente ce vendredi devant les électeurs, fier du travail accompli pendant ses cinq dernières années au pouvoir. La croissance économique a atteint 7% l'an dernier, et le chômage a été réduit de moitié.

Mais Enda Kenny le reconnaît, le redressement de l’économie est loin d’être ressenti par l’ensemble de la population. Le fossé se creuse entre les Irlandais d’en haut et ceux d’en bas. Il y a plus de sans-abri aujourd’hui qu’au cœur de la crise, il y a 5 ans.  Les Irlandais ont payé cher six années de cure d'austérité.

Pas de majorité en vue

Le gouvernement sortant est donc moins populaire qu'à son arrivée au pouvoir. Dans les sondages, le Fine Gael, le parti de centre-droit aux commandes du pays, est crédité de 30% des voix, soit six points de moins qu'en 2011. Même s'il est en tête, il n'écrase pas la concurrence. 20% des électeurs pourraient se tourner vers les centristes du Fianna Fail.

Mais les partis indépendants et les formations anti-austérité pourraient également faire de bons scores. Les sondeurs leur attribuent près de 30% des suffrages. Un paysage politique morcelé qui devrait compliquer la formation d'un gouvernement. Aucun parti ne semble en mesure de dégager une majorité.

A LIRE AUSSI ►►►Irlande: l'histoire d'une renaissance flamboyante

Vous êtes à nouveau en ligne