Incendie de forêt au Portugal : "Nous avons cru que nous allions mourir"

Des pompiers font face à un gigantesque incendie près de Boucca, dans le centre du Portugal, le 18 juin 2017.
Des pompiers font face à un gigantesque incendie près de Boucca, dans le centre du Portugal, le 18 juin 2017. (RAFAEL MARCHANTE / REUTERS)

Une jeune Portugaise, en vacances avec ses parents dans la région de Leiria où un gigantesque incendie a fait au moins 62 morts, raconte à franceinfo ces heures de terreur. 

Ce devait être un week-end à la plage classique. Samedi 17 juin, Jessica, une jeune Portugaise de 18 ans, profite de la mer à Praia do Pedrógão, dans le district de Leiria. "Nous rentrions à la maison et nous nous sommes retrouvés sur la route où s'est déclenché l'incendie ! C'était un moment horrible", raconte-t-elle à franceinfo. Jessica, qui est seulement venue passer la journée avec ses parents sur cette plage, se retrouve nez à nez avec le gigantesque incendie qui s'est déclaré près de Pedrógão Grande, à 80 kilomètres de la côte. 

>> DIRECT. Suivez l'évolution de l'incendie à Pedrogao Grande

Ce violent feu de forêt a fait au moins 62 morts et plus d'une cinquantaine de blessés, selon un bilan communiqué dimanche à 14h30. Jessica, elle, est saine et sauve. "Nous avons eu la chance de pouvoir faire demi-tour de telle sorte que le feu ne nous attrape pas", explique-t-elle. Mais la jeune fille, qui est depuis rentrée chez elle, est hantée par les images qu'elles a vues. 

"Les gens étaient terrifiés"

"Je n'ai pas vu le feu entièrement, mais seulement le début. Nous avons cru que nous allions mourir", se souvient-elle. En voiture, cette dernière poste une photo d'un ciel rouge. Avec ces quelques mots : "Je peux dire que j'ai été en enfer et que j'en suis revenue."

Autour d'elle, c'est le chaos : "Les gens étaient terrifiés. L'atmosphère horrible, c'était l'horreur !" 

Le ciel était bleu et puis tout à coup, il est devenu noir puis rouge. Le ciel brûlait !Jessicaà franceinfo

"Les gens que j'ai pu rencontrer étaient complètement paniqués", se souvient-elle encore. Jessica parle avec une femme, "terrifiée", qui avec son mari, a littéralement "traversé le feu". "Ils se sont montrés courageux mais, à tout moment, tout aurait pu mal tourner et ils auraient pu être pris par le feu", explique-t-elle. 

De retour chez elle, Jessica se sent "mieux" parce qu'elle ne se trouve plus sur les lieux de l'incendie. Mais elle est aussi "triste pour tous ces gens qui sont morts". "Si j'ai la chance de pouvoir aider, j'aiderai non seulement les familles des victimes, mais aussi les pompiers, ils sont nos héros !" conclut-elle.