Incendie du ferry : tous les passagers évacués, huit personnes décédées

(Les opérations de secours se poursuivent sur le Norman Atlantic © REUTERS / Marine Militaire italienne)

Le ministre grec de la Mer a annoncé en milieu de matinée que quatre corps ont été repêchés suite à l'incendie sur le ferry en mer Adriatique. L'opération d'évacuation des passagers s'est achevé lundi en début d'après-midi. Le dernier bilan fait état de huit morts.

Quatre corps ont été repêchés ce lundi matin. Trois autres ont été découverts en milieu d'après-midi.  Sept victimes qui s'ajoutent à la mort, hier, d'un passager grec. Il avait glissé en tentant de fuir les flammes du Norman Atlantic. Depuis dimanche soir, les passagers ont été secourus par les hélicoptères et par les navires des garde-côtes envoyés en mer Adriatique. Plusieurs rescapés souffrent notamment de déshydratation et d'hypothermie. Les premiers d'entre eux sont arrivés à Brindisi, une ville du sud-est de l'Italie située à 40km de la position du ferry.

Alors que depuis le début, les autorités faisaient état de 478 personnes à bord, le ministre italien des transports demande désormais de considérer ce chiffre avec prudence. Les sauveteurs parlent maintenant de 427 personnes rescapées, dont 56 membres d'équipage.  

24 heures d'attente

Ces passagers, pour la plupart de nationalité grecque, ont attendu les secours toute la nuit dans le froid, sur un navire balloté par une mer Adriatique agitée.

Olivier Coissard est l'un des français naufragés. Il témoigne au micro de nos confrères de France Bleu Pays d'Auvergne : "Vers 5h30 du matin, on nous a tous fait sortir sur les ponts pour échapper au feu qui se propageait à l'intérieur du bateau. On a attendu de très longues heures sous la pluie, dans le froid, car comme le feu s'était propagé en dessous, c'était impossible de faire sortir d'autres personnes en bateau. Le seul moyen, c'était l'hélitreuillage. Ma femme et mes enfants se sont fait hélitreuillés après neuf heures d'attente, moi une heure et demi plus tard ." L'incendie a été circonscrit dimanche soir, mais lundi matin, une épaisse fumée continuait à s'échapper de l'épave.

Le témoignage d'Olivier Coissard, français naufragé du ferry
--'--
--'--

L'opération d'évacuation des passagers s'est achevée lundi  à la mi-journée. L'incendie s'était déclaré dimanche matin, dans un emplacement réservé aux véhicules. Le ferry devait relier Patras, ville du sud-ouest de la Grèce, à Ancône, dans l'est de l'Italie. Lundi, en fin de matinée, le parquet de Bari, ville du sud-est de l'Italie, a annoncé l'ouverture d'une enquête criminelle. 

A LIRE AUSSI ►►►Incendie du ferry : le récit en images

Vous êtes à nouveau en ligne