Il n'y a "pas de désaccord" entre la France et l'Allemagne sur la réforme de la zone euro

C'est ce qu'a assuré jeudi soir le président Nicolas Sarkozy lors d'une conférence de presse commune avec le nouveau Premier ministre britannique David Cameron.

C'est ce qu'a assuré jeudi soir le président Nicolas Sarkozy lors d'une conférence de presse commune avec le nouveau Premier ministre britannique David Cameron.

"Sur mes relations avec Mme Merkel, nous faisons tout pour qu'elles soient dans l'harmonie, qu'elles s'additionnent, qu'elles se complètent et qu'elles montrent une volonté commune. Nous n'avons pas de désaccords ensemble", a assuré le président français.

"J'ai dit à Angela Merkel, mais elle en est parfaitement convaincue, qu'il ne peut pas y avoir de désaccords entre l'Allemagne et la France sur des sujets de cette importance", a-t-il poursuivi. "Avec Mme Merkel, on travaille, c'est quasiment quotidien, c'est cela dont l'Europe a besoin", a-t-il assuré.

Nicolas Sarkozy a ainsi indiqué qu'il était "d'accord [avec la chancelière] sur le principe de nouvelles sanctions" contre les pays de la zone euro dont les déficits sont trop importants. "Il y a un accord total entre la chancelière et moi sur le principe de réfléchir à de nouvelles sanctions", a-t-il ajouté.

Le chef de l'Etat a voulu montrer la même convergence entre la France et l'Allemagne sur la nécessité de faire évoluer le pacte de stabilité des pays de la zone euro, ainsi que le souhaite l'Allemagne. "Il doit évoluer. Peut-être plus de critères, plus de transparence, pour plus d'efficience. C'est d'ici au mois de juin ce sur quoi nous allons essayer de travailler avec la chancelière", a-t-il assuré.