Hongrie : le gouvernement baisse les impôts pour favoriser la natalité

FRANCE 2

Viktor Orban appelle ces concitoyens à faire des enfants, car le taux de natalité du pays est très bas : 1,45 enfant par femme. 

À Budapest, comme dans toute la Hongrie, le gouvernement aimerait voir les rues remplies de poussettes et plus d'enfants dans les aires de jeux. Le Premier ministre Viktor Orban en fait sa priorité, il veut que les Hongrois aient plus de bébés et refusent l'immigration. Les incitations financières commenceront donc dès le mariage. 30 000 euros seront versés sous forme de prêt à toutes les femmes de moins de 40 ans qui se marient. Si elles ont deux enfants, elles n'ont plus que 20 000 euros à rembourser et à trois enfants, la dette est effacée. Et à partir de quatre enfants : exonération totale et à vie de tous les impôts sur le revenu. Viktor Orban promet aussi des aides aux familles pour acheter des véhicules et la création de 21 000 places en crèche. 

De 9,7 à 8,3 millions d'habitants en 2050 

Cette batterie de mesures pro natalité est accueillie diversement par les Hongrois. "C'est bizarre de se dire qu'on fait des enfants uniquement pour avoir de l'argent", confie une femme. L'objectif pour la Hongrie est d'éviter une catastrophe démographique. Selon l'ONU, la population du pays passera de 9,7 millions d'habitants à seulement 8,3 millions d'ici 2050. Et en plus du manque d'enfants, des dizaines de milliers de Hongrois émigrent chaque année vers l'Europe de l'Ouest, à la recherche de salaires plus élevés. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne