Grèce: Papandréou obtient le soutien de son cabinet et change les chefs des armées

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Réuni cette nuit en session extraordinaire, le gouvernement grec a décidé de soutenir "à l'unanimité" le projet de référendum présenté par Georges Papandréou.

(Radio France ©Reuters/ Yiorgos Karahalis)
Le cabinet a également approuvé la décision de demander vendredi un vote de confiance au parlement. Dans ce contexte de crise, l'annonce cette nuit du changement de tout l'état-major militaire est critiquée par l'opposition. Peut-être un prélude à une alternance.

Confronté à des critiques venues du monde entier, et certaines de parlementaires de son propre parti, le Pasok, le Premier ministre grec a obtenu cette nuit le soutien de son gouvernement.
Mais cette réunion, qui s'est achevée à 3h du matin, a duré sept heures, signe que cette “unanimité” n'était pas acquise au départ.
Le vote du parlement vendredi pourrait se jouer à quelques voix. Georges Papandreou ne dispose plus que de 152 élus sur 300.

“Le référendum sera un mandat clair et un message clair en
Grèce et à l'extérieur concernant notre avenir européen et notre
participation à l'euro. Personne ne pourra douter que l'avenir de la Grèce se trouve dans l'euro” affirme le Premier ministre grec dans un communiqué publié par ses services. Autant dire que la question pourrait être très large.

**Changement de tout l'état-major militaire

**

Dans ce contexte de crise économique et politique, le remplacement annoncé cette nuit du chef d'état-major des armées et des chefs d'état-major de l'armée de Terre, de la Marine et de l'Armée de l'air a suscité de vives critiques de la part de l'opposition.
“Vous êtes finis, laissez les forces armées tranquilles” a dénoncé
Margaritis Tzimas, chargée des questions de défense au sein du parti Nouvelle Démocratie (opposition de droite).

Ce vaste renouvellement de l'état-major militaire était programmé depuis longtemps et n'a aucun lien avec la situation politique a expliqué une source au ministère de la défense selon l'AFP. Mais selon d'autres, une telle décision est classique avant une alternance politique...

Vous êtes à nouveau en ligne