Grèce : funérailles sous tension pour le retraité suicidé

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Des centaines de Grecs ont rendu un dernier hommage aujourd'hui au septuagénaire qui s'est suicidé mercredi dans le centre d'Athènes. L'homme est devenu un symbole du désarroi du peuple grec face à la crise économique. Un rassemblement organisé après les obsèques a été entaché par l'agression d'un policier.

L'incident s'est produit sur la place centrale Syntagma, celle-là même où le défunt s'est tiré une balle dans la tête mercredi dernier. Une vingtaine de personnes s'en sont prises à un policier qui quittait son service. Les agresseurs se sont aussi emparés de son gilet pare-balle et de son talkie-walkie, avant de les brûler sur place. L'homme a immédiatement été conduit à l'hôpital pour les premiers soins.

Peu de temps auparavant, la foule était rassemblée aux cris de "peuple en avant, ne baisse pas la tête, la seule réponse est la résistance" . Le cercueil du retraité a été applaudi au moment de son arrivée dans la cour du cimetière central d'Athènes.

"Je ne trouve pas d'autre solution pour en finir dignement"

Mercredi matin, Dimitris Chrisoula, pharmacien à la retraite de 77 ans, s'était suicidé devant les passants, sur la place Syntagma, à quelques mètres du Parlement. Malade du cancer, il avait laissé une lettre manuscrite accusant le gouvernement de l'avoir privé de ressources, via les coupes effectuées sur les pensions de retraites. "Je ne trouve pas d'autre solution pour en finir dignement, avant de devoir commencer à faire les poubelles pour me nourrir" , a-t-il écrit pour expliquer son geste.

 

Vous êtes à nouveau en ligne