Fusillade à Munich : les habitants sous le choc

France 2

Quelles que soient ses motivations, le tueur a semé la mort et la peur hier soir, vendredi 22 juillet, dans les rues de Munich. L'émotion était encore vive ce samedi 23 juillet dans le quartier de la fusillade.

À quelques mètres des lieux de la fusillade, ils sont venus allumer une bougie, déposer des fleurs en mémoire des victimes, ce samedi 23 juillet. 24 heures après la tuerie, les visages sont fermés. Dans toutes les têtes la même question : "Warum ?", pourquoi en français. "C'était mon fils, 21 ans", explique ému le père d'une victime tenant sa photo. Au moment de la fusillade, un jeune homme était à seulement quelques mètres du tueur : "C'est un jeune de 18 ans comme moi, je ne comprends pas comment il a pu tirer sur la foule", explique-t-il. Une nuit d'horreur qui commence hier soir au bout de cette rue.

Une ville traumatisée

Il est un peu plus de 18 heures, des dizaines de clients sont évacuées d'un centre commercial à proximité duquel une fusillade vient d'éclater. La tension est palpable. Quelques minutes plus tard sur un toit, un homme filmé par un passant braque son arme. Dans les rues, certains témoins de la scène racontent. "J’ai vu quelqu'un tirer sur la foule et deux personnes à terre", témoigne un homme. À cet instant, la police recherche trois tireurs, en réalité le tueur est seul. Le quartier est entièrement bouclé. La chasse à l’homme durera toute la soirée. Au lendemain du drame, la chancelière Angela Merkel évoque une nuit d'horreur, cinq jours après l'attaque terroriste de lundi. Ce soir à Munich, les hommages se poursuivent dans une ville traumatisée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne