Eurosur : nouveau système de surveillance des frontières de l'UE

(Maxppp)

Ce nouveau dispositif de surveillance des frontières entre en service aujourd'hui en Europe. Baptisé "Eurosur", il doit permettre un meilleur échange d'informations sur les flux d'immigration, notamment par la mer. Les Etats membres sauront en temps réel ce que font leurs voisins afin d'intervenir plus rapidement. 

Le nouveau système de
surveillance des frontières de l'Union, baptisé Eurosur entre en vigueur
aujourd'hui. L'objectif est de renforcer les contrôles aux frontières
extérieures, terrestres et maritimes, de l'espace Schengen.

Les autorités des Etats
membres chargées de la surveillance des frontières devraient pouvoir échanger
des informations opérationnelles et coopérer entre elles ainsi qu'avec Frontex,
l'agence européenne censée coordonner l'action des gardes-frontière.

Ce système devrait réduire
le nombre de migrants qui entrent clandestinement dans l'UE.

Eurosur devrait
également permettre l'échange rapide d'informations entre les autorités de
surveillance des frontières et les autorités de recherche et de sauvetage. "Eurosur
deviendra l'un des outils essentiels dont dispose l'UE pour éviter, par exemple, des
tragédies en mer telle que celles qui sont survenues récemment à proximité de
l'île de Lampedusa
" , espèrent les ministres européens.