Europe : un géant économique, mais un nain diplomatique

FRANCE 2

Alors que les élections européennes 2019 approchent, France 2 s'intéresse à la réelle puissance diplomatique de l'Europe dans le monde. 

Si les chefs d'État et de gouvernement européens semblent à l'unisson, c'est avant tout sur la photo. Alors que les élections européennes 2019 approchent, le constat est sans surprise : quand il faut prendre une décision, les 28 peinent à se mettre d'accord. Ce fut notamment le cas sur une éventuelle intervention en Libye en 2011, quand il a fallu dénoncer l’assassinat d'un journaliste saoudien par le régime de Riyad (Arabie-Saoudite) ou encore, tout dernièrement, sur la situation au Venezuela.   

Un poste, mais des actions limitées

L'Europe est en effet bien incapable de parler d'une seule voix et de choisir. Et pour cause, les 28 ne sont pas sur la même longueur d'onde. Résultat sur le Venezuela par exemple : pas d'unanimité et une communication a minima de Bruxelles. Mais y a-t-il une réelle volonté d'avoir une politique étrangère commune ? L'Union européenne s'est construite avant tout comme un projet économique. Il a fallu attendre le traité de Maastricht en 1992 pour qu'on parle de diplomatie commune et le traité d'Amsterdam en 1997 pour créer un poste de haut représentant pour la politique étrangère.

Problème : son action réelle reste encore aujourd'hui très limitée. "Si l'Europe est un géant économique, elle demeure quand même un nain politique", estime Michèle Alliot-Marie, ancienne ministre des Affaires étrangères et européennes. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne