En Bulgarie, les émeutes s'intensifient : la police a arrêté 168 personnes dans la nuit de mardi à mercredi.

A Katunitsa, la maison de Kiril Rachkov, patriarche local des Roms, mise à feu le 24 septembre 2011.
A Katunitsa, la maison de Kiril Rachkov, patriarche local des Roms, mise à feu le 24 septembre 2011. (NIKOLAY DOYCHINOV / AFP)

Les émeutes, les plus violentes depuis des années en Bulgarie, s'étendent à tout le pays après un incident impliquant un chef de clan Rom.

Les émeutes, les plus violentes depuis des années en Bulgarie, s'étendent à tout le pays après un incident impliquant un chef de clan Rom.

Plus de 2000 personnes ont manifesté dans 14 villes différentes dont la capitale Sofia, a précisé la police. Ces défilés rassemblent principalement des jeunes dénonçant le chômage et l'impunité dont bénéficierait le crime organisé. La police a interpelé 168 personnes pour possession d'objets dangereux.

Déclencheur : la mort accidentelle d'un jeune homme de 19 ans, renversé par un minibus conduit par un proche du "tsar gitan" Kiril Rachkov dans le village de Katunitsa à 160 km à l'est de Sofia.

Ce dernier a été arrêté ce mercredi et inculpé de menace de mort. Kiril Rachkov, 69 ans, a été condamné à plusieurs reprises du temps de la Bulgarie communiste pour transactions d'or et échange illégal avec l'étranger. En 1998, il a fondé un parti visant à faciliter l'entrée des Roms dans la vie politique et économique de la Bulgarie.

Les villageois accusent Kiril Rachkov, surnommé "Tsar Kiro", de harcèlement et reprochent aux autorités de ne rien faire à son encontre grâce aux protections dont il bénéficie dans les hautes sphères du pouvoir.

Vous êtes à nouveau en ligne