Allemagne : les raisons du vote populiste

FRANCE 2

Au lendemain des élections législatives allemandes de dimanche 24 septembre qui ont vu le parti nationaliste de l'AfD rentrer au Parlement, France 2 s'est rendue dans une ville où la formation politique est arrivée en seconde place.

Pforzheim, 120 000 habitants, anciennement surnommée "la ville d'or" pour ses nombreuses manufactures de bijoux et de montres. Dimanche 24 septembre, ses habitants ont placé le parti d'extrême droite, l'AfD, en deuxième après le parti d'Angela Merkel. Dans les rues du centre-ville, difficile, pourtant, de trouver des électeurs qui assument leur vote. Ici, le taux de chômage est de 6,4%, c'est le double que dans le reste de la région.

"Quand on voit les autres partis, on comprend ce score"

Pour ce chauffeur de taxi qui n'a pas voté extrême droite, cette poussée des populismes est signe d'un mécontentement. "Il y a beaucoup d'étrangers qui ne s'intègrent pas. Ça joue dans le choix des électeurs qui votent AfD", dit-il. "Le score de l'AfD ne m'étonne pas. Même si je n'ai pas voté pour eux, quand on voit les autres partis, on comprend ce score", témoigne un jeune homme. Dans cette ville, près de la moitié de la population est issue de l'immigration, notamment de l'ex-bloc soviétique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne