Allemagne : ces populistes de l'AfD qui haïssent Merkel, l'UE et les migrants

France 3

L'AfD est un parti populiste et xénophobe est né il y a quatre ans pour protester contre l'euro. Le parti était voué à disparaître avant la décision d'Angela Merkel d'accueillir un million de migrants.

Aux quatre coins de l'Allemagne, ils sont devenus de plus en plus visibles, de plus en plus bruyants. Les populistes de l'AfD ont suivi une stratégie pendant la campagne : perturber autant que possible les meetings d'Angela Merkel. La chancelière est leur ennemie numéro 1. Ils l'accusent de trahison en raison de sa politique migratoire après l'accueil de plus d'un million de réfugiés en 2015. Et ces populistes font preuve d'une violence verbale inhabituelle en Allemagne, dans les rangs des militants comme au plus haut niveau du parti.

La fin des tabous

Créée il y a plus de quatre ans, l'AfD était à l'origine un parti anti-européen qui a peu à peu glissé vers une ligne anti-immigration, anti-islam. La crise des réfugiés a été un tournant, propulsant la formation populiste au-dessus des 10% dans les sondages. Un choc en Allemagne, où l'AfD dérange. Ses rassemblements sont la cible fréquente de contre-manifestations. L'AFD fait tomber les tabous les uns après les autres, notamment sur l'histoire allemande. Élu député, Alexander Gauland a déclaré pendant la campagne : "Nous avons de quoi être fiers de ce que font nos soldats pendant les deux guerres mondiales".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne