VIDEO. Crash du vol Paris-Le Caire : les familles réclament l'interdiction de la compagnie Egyptair

France 3

L'avion, qui transportait 66 personnes dont 15 Français, s'était abîmé dans la Méditerranée le 19 mai 2016.

Trois ans de douleur et de combat. Les familles de victimes du vol Paris-Le Caire (Egypte) de la compagnie Egyptair se sont retrouvées, dimanche 19 mai, devant l'ambassade égyptienne à Paris pour réclamer des sanctions contre la compagnie aérienne, dont l'appareil n'était pas habilité à voler.

"Beaucoup d’émotion. Ça ravive des souvenirs qui sont tragiques pour nous. Et surtout de la colère. Trois ans après, on est pratiquement au point zéro. L'enquête n'avance pas", souffle Zakaryia, fils d'une victime.

Le 19 mai 2016, trois heures après avoir décollé de Paris, l'avion disparaît des radars et s’abîme dans la mer Méditerranée. La piste terroriste est alors directement avancée par les autorités égyptiennes, sans apporter de preuves. Mais des expertises montrent que l'appareil a connu de graves dysfonctionnements lors des vols précédents. 

"Une compagnie qui ne respecte pas la réglementation"

La piste d'un feu dans le cockpit est évoquée par les enquêteurs français. Un rapport commandé par les juges d'instruction français affirme que l'avion n'aurait jamais dû décoller.

"On sait aujourd'hui que c'est une compagnie qui ne respecte pas la réglementation. Pourquoi est-ce qu'il n'y a pas de mesures qui sont prises pour leur imposer de les respecter ? C'est une compagnie qui tous les jours décolle de l'aéroport de Roissy, qui prend des passagers français à son bord et des passagers européens ou au niveau international. On ne peut pas fermer les yeux sur ce type d'attitude", déplore Julie Heslouin, de l'association des familles de victimes du vol MS 804 Egyptair. Les proches réclament que la compagnie soit interdite de vol et demandent une enquête approfondie.

Vous êtes à nouveau en ligne