VIDEO. Crash d'EgyptAir : la version des autorités égyptiennes mise à mal

France 2

Les autorités égyptiennes avaient favorisé l’hypothèse d’un acte terroriste dans le crash de l’avion de la compagnie Egypt Air en 2016, mais aujourd’hui, leur version ne semble pas tenir, explique en direct le journaliste Franck Genauzeau.

Franck Genauzeau, correspondant au Proche-Orient de France 2, fait le point sur les avancées de l’enquête dans le crash de l’avion d'Egypt Air en 2016. "Officiellement, aucune piste n’est ce soir écartée, mais il y a clairement un bras de fer entre le gouvernement égyptien et le gouvernement français. Côté égyptien, on favorise l’hypothèse d’un attentat, d’une bombe à bord, alors que côté français, on penche davantage vers un problème technique, peut-être un feu qui se serait propagé à grande vitesse, au niveau de la cabine de pilotage."

L’Égypte tente de protéger sa compagnie ?

Certains estiment que l’Égypte manquerait de transparence pour protéger sa compagnie, souligne le journaliste. "Les autorités françaises demandent plus de transparence de la part des Égyptiens. Les enquêteurs français n’ont par exemple toujours pas eu accès aux débris de l’appareil. Alors, faut-il penser que les autorités égyptiennes tentent de protéger leur compagnie nationale, certains experts commencent à le croire. Ils rappellent que si la responsabilité d’Egypt Air est établie, alors l’indemnisation des familles des victimes serait un très lourd fardeau pour la compagnie."

Vous êtes à nouveau en ligne