Crash du vol MS804 : l'avion a pu être "détourné" ou "gravement touché"

FRANCE 2

Selon l'expert Michel Polacco invité sur le plateau du 20 heures, aucune hypothèse ne peut être pour l'heure "privilégiée", même s'il y a le signe d'un acte terroriste.

Après le crash du vol MS804 d'EgyptAir dans la nuit de mercredi à jeudi 19 mai, peut-on privilégier une hypothèse ? Le spécialiste en aéronautique Michel Polacco est sur le plateau du 20 heures pour en discuter. "Non, c'est impossible. On a un événement brutal, donc on a plutôt tendance à dire que c'est une anomalie qui ne se produit jamais dans l'aviation, alors on cherche la piste de l'attentat, surtout vu le contexte géopolitique de la région", analyse-t-il.

Pas une panne de moteur

Mais d'un autre côté, assure Michel Polacco, il y a plusieurs cas où l'avion est tombé de la même manière sans qu'un attentat n'en soit la cause. Le fait qu'il ait effectué un virage à gauche à 90° puis un tour sur lui-même à droite peut être le "signe d'un détournement, mais aussi le signe d'un avion gravement touché et qui est en train de chuter". Selon l'expert, une panne de moteur ne suffit pas à faire qu'un avion reste aussi silencieux que l'a été le MS804.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne