Crash d'un avion d'EgyptAir : les hypothèses autour d'un drame

France 3

Après la disparition du MS804 avec 66 personnes à bord, Jean-Christophe Batteria donne des explications sur les raisons possibles de ce drame.

Un avion de la compagnie EgyptAir a disparu dans la nuit de mercredi à ce jeudi 19 mai. Il faisait la liaison Paris - Le Caire. Le parquet de Paris a ouvert une enquête après la disparition de cet avion qui transportait 66 personnes. "Des flammes ont été aperçues par des bateaux dans la zone présumée de disparition de l'A320", indique Jean-Christophe Batteria.

Aucun signal de détresse n'a été envoyé par l'avion qui se trouvait à 11 kilomètres d'altitude et volait à une vitesse de 900 km/h. La météo était clémente. "L'avion était léger en carburant. Il allait se poser. Statistiquement, c'est le moment le plus sûr d'un vol. Une rupture mécanique est toujours possible, mais c'est très peu probable", ajoute le journaliste de France 3.

Trois agents de sécurité à bord

L'avion a été mis en service en 2003. Jean-Christophe Batteria poursuit : "13 ans d'exploitation, c'est tout à fait ordinaire pou un avion de ligne. La compagnie n'est que 53e au classement mondial de la sécurité. En revanche, EgyptAir est très réputée pour la formation sérieuse de ses pilotes. Le commandant avait 6 200 heures de vol, dont plus de 2 000 heures sur l'A320".

Des agents de sécurité sont à bord des avions d'EgyptAir. Trois avaient pris place dans le MS804. Aucune hypothèse n'est écartée, y compris celle d'un engin explosif à bord. Hier, l'avion a fait un aller-retour Le Caire - Tunis avant de se rendre à Paris. Des enquêtes sont en cours dans ces trois villes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne