Deux trains sur trois circuleront samedi entre Londres et le continent, prévoit Eurostar

Arrivée à Londres de passagers bloqués dans le tunnel sous la Manche lors de la précédente panne (19/12/09)
Arrivée à Londres de passagers bloqués dans le tunnel sous la Manche lors de la précédente panne (19/12/09) (F2)

La compagnie prévoit un trafic réduit du même ordre pour dimanche, en raison des intempéries et des "conditions climatiques extrêmes" en Grande-Bretagne.Vendredi, la circulation des Eurostars a été limitée, avec deux tiers des trains reliant Londres au continent et entre Bruxelles et Londres et 50% seulement du trafic entre Paris et Londres.

La compagnie prévoit un trafic réduit du même ordre pour dimanche, en raison des intempéries et des "conditions climatiques extrêmes" en Grande-Bretagne.

Vendredi, la circulation des Eurostars a été limitée, avec deux tiers des trains reliant Londres au continent et entre Bruxelles et Londres et 50% seulement du trafic entre Paris et Londres.

Jeudi matin, un train Bruxelles-Londres est resté coincé pendant deux heures dans le tunnel sous la Manche. Le patron de la SNCF Guillaume Pepy a indiqué jeudi soir qu'un "incident de signalisation" était à l'origine de l'immobilisation de ce train transportant 260 passagers.

Eurostar conseille aux voyageurs dont le déplacement n'est "pas essentiel" de le reporter ou de l'annuler et de se le faire rembourser, "sans frais". Pour ceux souhaitant maintenir leur voyage, "ils seront replacés sur le train suivant".

Mercredi, la compagnie avait annulé par précaution 4 trains à cause de la neige, assurant que les passagers seraient replacés.

Déjà des pannes en décembre 2009
Juste avant Noël, la compagnie et ses passagers avaient déjà été victimes du mauvais temps. Cinq trains remplis de voyageurs étaient restés bloqués dans le tunnel toute la nuit du 18 au 19 décembre, et Eurostar avait complètement suspendu le trafic les 19, 20 et 21 décembre.

A Paris, Nicolas Sarkozy avait alors convoqué le 21 décembre le président de la SNCF Guillaume Pépy. Le ministre des Transports et du développement durable, Jean-Louis Borloo, avait jugé "absolument invraisemblable" cette "façon de traiter les gens" et de les laisser "sans informations". Guillaume Pépy s'était alors prononcé pour deux mesures "concrètes", l'amélioration de l'information dans le tunnel sous la Manche et l'augmentation des trains de secours, pour répondre au blocage des Eurostar.