Des milliers de personnes ont manifesté mardi soir en Espagne à l'appel des syndicats, contre la retraite à 67 ans

(AFP)

Le gouvernement socialiste espagnol propose de relever progressivement l'âge légal de départ à la retraite de 65 à 67 ans, à partir de 2013.Une mesure très impopulaire: 84% des Espagnols sont opposés à un tel relèvement, selon un sondage récent. Les manifestations de mardi seront un test pour le gouvernement, engagé dans des réformes.

Le gouvernement socialiste espagnol propose de relever progressivement l'âge légal de départ à la retraite de 65 à 67 ans, à partir de 2013.

Une mesure très impopulaire: 84% des Espagnols sont opposés à un tel relèvement, selon un sondage récent. Les manifestations de mardi seront un test pour le gouvernement, engagé dans des réformes.

C'est la première fois depuis son arrivée au pouvoir il y a six ans que le chef du gouvernement espagnol José Luis Zapatero est confronté à une mobilisation générale des syndicats.

Les deux grandes centrales syndicales du pays, l'Union générale des travailleurs (UGT) et Commissions ouvrières (CCOO), avaient appelé à manifester "en masse" à Madrid, Barcelone et Valence, en fin d'après-midi, sous le mot d'ordre: "Non au report de la retraite, la solution n'est pas de réduire la protection sociale".

D'autres villes manifestent aussi: Gérone, Lerida, Tarragone et Tortosa (nord-est), Logroño, Oviedo (nord-ouest), Alicante (sud-est) et Castellon (est). Ces protestations s'étendront au reste du pays jusqu'au 6 mars, avec des manifestations en Andalousie (sud) mercredi, et à Bilbao vendredi.

L'Espagne, sous la loupe des marchés inquiets de l'envolée de ses déficits, est engluée dans une crise économique profonde marquée par un chômage galopant. En janvier, le gouvernement a annoncé un plan d'austérité de 50 milliards d'euros sur trois ans, visant à ramener le déficit public à 3% du PIB en 2013 contre 11,4% en 2009, sous forte pression de Bruxelles et de marchés spéculant sur une possible contagion à l'Espagne de la crise grecque de la dette.