Danemark : une partie du corps de la journaliste mystérieusement disparue dans un sous-marin a été retrouvée

Des enquêteurs recherchent le corps de Kim Wall, le 22 août 2017, après qu\'un tronc humain appartenant à la journaliste a été retrouvé près de Copenhague.
Des enquêteurs recherchent le corps de Kim Wall, le 22 août 2017, après qu'un tronc humain appartenant à la journaliste a été retrouvé près de Copenhague. (JOHAN NILSSON / TT NEWS AGENCY / AFP)

Jusque-là, les enquêteurs avaient relayé la version de l'inventeur Peter Madsen, qui affirmait que la journaliste était morte accidentellement à bord de son sous-marin.

L'enquête sur la mort de Kim Wall progresse. Le tronc humain, retrouvé sur une côte danoise, appartient bien à la journaliste suédoise, disparue depuis le 11 août, a affirmé la police de Copenhague, mercredi 23 août. "L'ADN du tronc correspond avec celui de Kim Wall", a-t-elle tweeté.  

L'inventeur avait expliqué avoir jeté le corps à la mer

Jusque-là, les enquêteurs avaient relayé la version de l'inventeur Peter Madsen, qui affirmait que la journaliste était morte accidentellement à bord de son sous-marin. Accusé  d'homicide involontaire par négligence, il avait reconnu avoir "jeté son corps à la mer" dans la baie de Køge, au sud de Copenhague, a indiqué la police.

Décrit comme un "inventepreneur" (contraction entre inventeur et entrepreneur) sur son site internet, Peter Madsen, 46 ans, avait dans un premier temps affirmé avoir débarqué vivante la journaliste, qui réalisait un reportage à bord de l'appareil, sur la pointe de l'île de Refshaleøen, à Copenhague, dans la soirée du 10 août, avant de donner une autre version. Les enquêteurs devraient annoncer dans les heures qui viennent si les investigations s'orientent vers des accusations de meurtre avec préméditation.