Affaire Kim Wall : le propriétaire du sous-marin va finalement être poursuivi pour "meurtre"

Des plongeurs danois recherchent le corps de Kim Wall, le 22 août 2017, près de Copenhague (Danemark). 
Des plongeurs danois recherchent le corps de Kim Wall, le 22 août 2017, près de Copenhague (Danemark).  (JOHAN NILSSON / TT NEWS AGENCY / AFP)

Peter Madsen, principal suspect après la découverte du tronc mutilé de la journaliste Kim Wall disparue à bord de son sous-marin, avait été inculpé d'"homicide involontaire par négligence". Mais le parquet danois a annoncé jeudi son intention de demander la requalification des faits en "meurtre". 

Nouveau rebondissement dans l'enquête sur la mort de la journaliste suédoise Kim Wall. Le parquet danois a annoncé, jeudi 24 août, qu'il allait demander le "maintien en détention pour meurtre" du suspect Peter Madsen après la découverte du tronc mutilé de la reporter, disparue à bord de son sous-marin. 

Le suspect avait été inculpé d'"homicide involontaire par négligence"

Le parquet a jusqu'au 5 septembre pour demander une requalification "pour meurtre" des chefs de poursuite, date de la prochaine comparution de Peter Madsen devant un juge. L'inventeur a été inculpé le 12 août d'"homicide involontaire par négligence" et écroué. Mais il clame son innocence, affirmant que la journaliste a été victime d'un accident mortel à bord de son sous-marin, et qu'il a jeté son corps à la mer. L'autopsie n'a pas permis d'établir les causes de la mort de Kim Wall.

Cette jeune femme de 30 ans a disparu le 10 août au soir dans le détroit de l'Öresund, entre le Danemark et la Suède, alors qu'elle effectuait un reportage sur le submersible privé UC3 Nautilus, et son concepteur, Peter Madsen. Ce dernier a été secouru le 11 août par un plaisancier avant le naufrage de son bâtiment, qu'il est soupçonné d'avoir intentionnellement sabordé.  

Vous êtes à nouveau en ligne