Connaître le niveau de pollution grâce au net

L\'ancien registre répertoriait 50 substances rejetées par 12.000 installations opérant dans 56 secteurs d\'activités.
L'ancien registre répertoriait 50 substances rejetées par 12.000 installations opérant dans 56 secteurs d'activités. (© France)

La Commission européenne et l'agence pour l'Environnement ont lancé lundi un registre accessible à tous les citoyens

La Commission européenne et l'agence pour l'Environnement ont lancé lundi un registre accessible à tous les citoyensLa Commission européenne et l'agence pour l'Environnement ont lancé lundi un registre accessible à tous les citoyens

Le site http://prtr.ec.europa.eu/ qui couvre plus de 24.000 installations pour 65 secteurs d'activités et recense 91 substances, a été ouvert avec les données de l'année 2007 et sera mis à jour chaque année en avril.

Il permet à chaque citoyen de connaître les substances polluantes émises par les installations industrielles de leur région.

Il contient ainsi des informations relatives aux émissions de polluants dans l'air, l'eau et le sol, ainsi que des données sur la quantité et le type de déchets produits. Les données précisent également les tonnages de déchets dangereux et non dangereux produits sur le site.

"L'ouverture de ce registre donnera aux citoyens un accès direct aux informations sur les émissions industrielles en Europe et les aidera à prendre activement part aux décisions qui concernent l'environnement", a souligné dans un communiqué le commissaire à l'Environnement Stavros Dimas.

"Tout un chacun peut désormais savoir quelle quantité de polluants les installations de son voisinage ou de sa région rejettent dans l'air ou dans l'eau", a pour sa part précisé Jacqueline McGlade, directrice de l'Agence européenne pour l'Environnement.

Le registre couvre 30% des émissions totales de NOx (oxydes d'azotes), soit la plupart des émissions provenant de sources autres que le transport et 76% des émissions d'oxyde de souffre dans l'air au sein des 27 pays de l'UE et en Norvège.

Ainsi, apprend-on que les deux principaux émetteurs d'oxyde de souffre (SOx) dans l'UE sont la centrale polonaise de Zespol Elektrowni Ostroleka, avec 15.500 tonnes, et la centrale bulgare "Republika" près de Pernik, avec 15.300 tonnes.

Les données françaises


La brasserie Kronenbourg à Obernai, en Alsace, proche de Strasbourg, siège du Parlement européen, a ainsi émis 8.330 tonnes de monoxyde de carbone en 2007, mais n'a rejeté aucune substance polluante dans l'eau ou les sols.

Deux installations du groupe EDF figurent parmi les dix principaux émetteurs d'oxydes de soufre de l'UE: l'unité de production thermique du Havre (3e avec 14.600 tonnes) et le centre de production thermique de Blenod à Pont-à-Mousson, près de Nancy (10e avec 12.600 tonnes).

L'oxyde de soufre contribue à la fois à l'acidification de l'environnement et à la formation de particules nocives.

Vous êtes à nouveau en ligne