Conflits d'intérêts : les députés européens entrent en guerre

France 3

Les parlementaires européens vont mettre la Commission sous pression, ce mardi 4 octobre, après les polémiques autour de José Manuel Barroso et Neelie Kroes.

Ce sont les deux visages que Bruxelles souhaite oublier : Neelie Kroes, l'ancienne commissaire à la concurrence qui a dirigé pendant son mandat une société offshore aux Bahamas. Et José Manuel Barroso, ex-patron de la Commission, devenu conseiller d'une banque sulfureuse : Goldman Sachs.

Le code de conduite respecté

Sur le cas Barroso, l'indignation ne retombe pas : une pétition a été lancée en ligne, exigeant des mesures fortes et exemplaires. Elle a recueilli déjà près de 150 000 signatures, dont celle d'un fonctionnaire européen que France 3 a pu interroger. "C'était le choc, la tristesse et la trahison quand on l'a appris", confie-t-il. Les signataires réclament notamment la suspension de sa retraite, mais pour l'actuelle Commission, rien ne presse, car Barroso a respecté le code de conduite et notamment le délai légal de réserve fixé à 18 mois.

 

 

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne