L'Espagne endeuillée

L'Espagne et Saint-Jacques de Compostelle sont en deuil et pleurent les 78 victimes du déraillement du train à grande vitesse

Ce vendredi matin, dans cet hôpital de Saint-Jacques de Compostelle, tout le personnel infirmier a voulu rendre hommage à toutes les victimes du déraillement du train ce mercredi 24 juillet. 

Cristobal est blessé, mais un rescapé miraculeux de la tragédie. Il était dans un des wagons. Il s'est évanoui au moment du choc. A son réveil, le train un chaos de métal et de corps enchevêtré. Il témoigne abasourdi : "Je me suis alors rendu compte de ce qu'il s'était passé (...) Oui, un cauchemar (...) On ne peut même pas y croire (...) Je pense à mes deux amis blessés et ceux qui ont perdu la vie. A tous ces corps sans vie.

Les familles se pressent auprès de leurs proches blessés pour les réconforter. Maria-Teresa remercie le ciel que sa nièce Olga - gravement blessée - soit toujours vivante : "Elle va très mal, elle est entubée (...) Elle a des lésions aux organes, surtour aux poumons. elles est dans un état critique. On espère que çà va s'améliorer."

Le maire de Saint-Jacques de Compostelle a annoncé ce vendredi qu'un Français faisait partie des victimes.

Vous êtes à nouveau en ligne